European Standards

EN 12464-1: “Eclairage des lieux de travail intérieurs“

 

Cette norme européenne traite des aspects qualitatifs pour l’éclairage des lieux de travail et leur environnement direct. Vous y trouverez également des tableaux résumant les exigences en matière d’éclairage selon le type de travail et la tâche visuelle.

 

Définition du lieu de travail et de l'environnement

La norme établit une distinction entre le lieu de travail et l’environnement. Vous ne savez pas encore où se trouvera le plan de travail ? Ou vous préférez que l’espace reste flexible ? Dans ce cas, choisissez un éclairement optimal dans toute la zone où peut se trouver le plan de travail. Ou délimitez les lieux de travail par un éclairage de la tâche et dotez le reste de l’espace d’un éclairage de base.

 

Maîtrise de la luminance pour les écrans d’ordinateur
Même sur les écrans plats, l’éclairage peut engendrer des reflets gênants. C’est pourquoi la norme prescrit des exigences visant à maîtriser les luminances moyennes. Pour les environnements de travail normaux, une limite de 1000 cd/m2 ou 200 cd/m2 est prévue, en fonction de l’écran. Cette limite est valable pour les angles à partir de 65° dans toutes les directions. Pour les travaux critiques sur écran, elle s’applique à partir de 55° dans toutes les directions.

 

Eblouissement direct
La norme indique deux mesures en vue de limiter l’éblouissement direct. Elle prescrit un angle de protection minimal dans toutes les directions et selon la luminance de la lampe. Elle détermine aussi pour chaque tâche visuelle un Unified Glaring Rating (UGRL) minimal: les valeurs imposées par la norme vont d’un UGR 16 (pas éblouissant) à un UGR 28 (éblouissant).

 

Meilleur rendu des couleurs
Pour l’indice de rendu des couleurs Ra, la norme prévoit une exigence minimale pour pratiquement toutes les tâches. Plus le nombre est élevé, meilleur est le rendu des couleurs. A ce sujet, le choix de la lampe est déterminant. Dans les espaces où les personnes séjournent longtemps, vous avez besoin de lampes dotées d’un Ra d’au moins 80.

 

Facteur de maintenance étayé
Dans le cadre d’une nouvelle installation, toutes les surfaces des luminaires sont propres, les lampes diffusent pleinement leur flux lumineux et la surface du luminaire ainsi que la pièce présentent des propriétés de réflexion optimales. Après une certaine durée d’utilisation de l’installation, le flux lumineux baisse en raison de la diminution du flux lumineux de la lampe, d’une panne éventuelle de l’électronique ou des lampes, d’un encrassement, etc. La norme EN 12464-1 prescrit que celui qui souhaite élaborer une solution d’éclairage doit tenir compte d’un facteur de maintenance qui prend en compte ces diminutions.

E